Tourisme Côte-Nord
8°C
Histoire

Fermont

C'est au début des années 1970 que la compagnie minière Québec Cartier entreprend les recherches nécessaires à la construction d'une ville ultramoderne. L'objectif : héberger les travailleurs et leurs familles en atténuant au maximum les effets d'un climat extrêmement rigoureux. La vie des futurs citoyens doit être la plus agréable possible. On fait appel à l'association d'architecte-urbaniste, Norbert Schoenauer et Maurice Desnoyers. Avec leurs équipes, ils vont concevoir le plan de la future localité nordique. Sous l'influence de constructions du Nord suédois conçues par Ralph Erskine, ils vont proposer comme protection un bâtiment coupe-vent. Celui-ci doit protéger les maisons des vents dominants et selon les calculs faits en laboratoire, la structure devrait créer un microclimat favorable sur près des deux tiers de la superficie construite de la ville.

Fermont est en soi un nom évocateur et riche d'histoire. Effectivement, en 1736, les premières forges du Canada à être établies furent dans un village dénommé Fermont. Ce dernier situé dans la région de Trois-Rivières est aujourd'hui devenu la municipalité de Saint-Maurice.

C'est aussi une municipalité ayant un passé enrichi par l'apport de milliers de personnes venues y travailler, y fonder une famille et y jouir d'une qualité de vie hors du commun.

Schefferville

Schefferville a été nommée en l'honneur du premier évêque de Labrador-Schefferville, Mgr Lionel Scheffer. Située à la limite nord de la forêt boréale et au sud de la toundra, à cheval sur la frontière entre le Québec et le Labrador, la ville doit son existence principalement aux mines de fer exploitées.

Le potentiel minier fut révélé par un passionné de géologie, le Père Babel, venu évangéliser les Innus en 1854. Il mit par écrit ses découvertes faites en compagnie de guides innus en particulier celle du minerai de fer dans la fosse du Labrador. Le géologue A.P. Low répertoria en 1892 quelques sites potentiels de zones minérales. Ce géologue eut la tâche d'explorer la région pour la commission géologique du Canada. À cette époque, il n'existait aucune carte géographique établie sur le Nouveau-Québec. Low se servit des écrits du Père Babel comme point de départ. On doit à un chasseur trappeur innu Mathieu André Misha-Napeu bien respecté dans sa communauté, de soulever l'intérêt pour la région de Schefferville, en particulier du lac Knob dans lequel fut tiré un premier échantillon de fer. 

Les premières infrastructures permanentes de prospection voyaient le jour en 1947 à Schefferville. Elles marquent encore le paysage de la ville, la cabane de Burnt Creek (lieu d'un accord déterminant en 1947) tout comme le Guest House où mourait en 1959 le premier ministre de l'époque, Maurice Duplessis.

Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez leur utilisation.

J'accepte