1°C
La route du bonheur
Crédit : Marie-Ève Poitras

Par Julia Girard et sa maman Marie-Eve Poitras.

Je me nomme Julia et j'ai 9 ans. Je n'ai pas de permis de conduire et je ne sais pas écrire sur un ordinateur. Par contre, je sais raconter des histoires et mettre de l'intensité dans les souvenirs que je partage avec les gens. J'ai envie de vous raconter notre super-méga-trop-cool voyage sur la Côte-Nord l'été dernier en famille et avec un couple d'amis et leur garçon. Un kilomètre à la fois, dans notre tente de l'aventure. Je sais maintenant pourquoi nous avons fait tant de route; parce que nous avions tant de belles choses à découvrir sur un total de 1 716 kilomètres, entre nature et démesure.

 

Quatre aventuriers

Mathieu, mon papa. C'était notre conducteur passionné. Le camion, l'installation de notre tente et trouver les plus beaux endroits pour dormir, loin de tout. Il y avait ma petite sœur, l'amoureuse des insectes. Elisabeth, 7 ans qui aimait jouer sur les grandes plages et escalader tous les coins de roches. Il y a moi, Julia, curieuse, intéressée par les activités culturelles un peu partout. Je suis l'amoureuse des paysages. Et il y a notre maman organisée. Celle qui organisait notre voyage avec son cartable des mois avant notre départ. Elle avait plus d'un tour dans son sac pour rendre notre aventure en camion très cool avec ce grand nombre de kilomètres à parcourir. 

 

 

Notre tente de l'aventure

Pour dormir, nous avions un endroit spécial. Un endroit qui nous permettait de voir les étoiles, d'entendre le son de l'eau qui frappait doucement sur le sable et sur les roches. Un endroit où nous dormions tous les quatre, ensemble. Un endroit qui a fait tant parler, les gens s'approchaient pour venir visiter. Un grand matelas, quatre couvertures et une échelle pour y grimper. Une tente sur le toit du camion, qui se déplie et s'installe en cinq minutes. Nous avions tout le nécessaire pour cuisiner et prendre soin de notre hygiène dans la boîte du camion. Nous avons appris dans les dernières années à vivre avec le nécessaire, entre tente et marées. Dormir à des endroits peu connus, cachés, nous permettant de profiter de la vue et de la nature le soir et la nuit. Le jour ? À la découverte des commerces, restaurants et activités du coin pour s'imprégner de la Côte-Nord comme il se doit.

 

La planification du voyage

Je vous le disais tout à l'heure. Maman est très organisée; à chaque saison de voyage en tente, elle crée un cartable; La planification de nos jours de découvertes, le calendrier complet de notre été, les informations pour chacune des nuits, le tableau des marées, les incontournables pour chaque ville que nous visiterons, les documents offerts et trouvés dans chaque halte d'information touristique gentiment partagé également par Tourisme Côte-Nord.  Personne ne peut toucher à son cartable, c'est sa vie ! Elle y range les factures de nos activités, le détail que chacune de nos journées. De Forestville à Pointe-Enragée (Havre-Saint-Pierre) en passant par les Îles-Maigan, tout a été noté. Sur huit jours, une seule nuit de camping a été réservée. Les autres nuits ont été planifiées les jours mêmes, en discussion avec nos amis et avec l'information trouvée ici et là.

 

Les trucs pour voyager avec des enfants de notre âge

La Côte-Nord, un autocollant à la fois

Quel enfant n'aime pas les autocollants ? Aucun ! En tout cas, moi je n'en connais pas. Imaginez en faire la collection. Il y en a quarante-trois au total. Chaque autocollant a son visuel splendide et représentatif de sa région. Le plaisir de faire le tour des bureaux d'accueil et d'information touristique partout sur la route pour rencontrer les dames sympathiques (qui nous donnaient aussi parfois des bonbons), de faire un arrêt-petit-coin et de collectionner les autocollants. Maman nous avait préparé une liste des autocollants que nous pouvions cocher pour s'assurer d'avoir tous ceux en lien avec notre aventure. Le plus dur fût de décider à notre retour à la maison à quel endroit nous pourrions les coller pour les garder en souvenir, tout près de notre tente. 

 

 

Le petit guide à compléter #miniExplorateurCoteNord

C'est vrai, parfois la route peut être longue. Nos parents privilégiaient la route le matin pour nous laisser profiter et découvrir en après-midi. Pour ces temps de route, nous avions un petit guide à compléter, fait par maman. Un mot croisé, un jeu de mots croisés, un jeu questionnaire, la liste de nos autocollants, des dessins de macareux, une histoire à écrire et des questions sur la fin de notre voyage. Le plus cool ? Trois coupons spéciaux nous donnant le droit de choisir, chacune, le moment et l'endroit d'une crème molle, un chandail aux couleurs de la Côte-Nord et un toutou de notre choix lors de notre aventure. Nous avons choisi des toutous de macareux, beaucoup trop craquants.

 

Le visuel du temps

Maman a eu une idée pour tenter d'éviter les « quand est-ce qu'on arrive » aux 2 minutes. Elle a fabriqué une image de notre camion qui avance sur la route et elle y ajoute nos différentes destinations. Elle avait même pensé aux traversiers. C'était très visuel pour nous et nous avions qu'à regarder devant pour savoir si nous approchions de notre prochain arrêt. Et…elle nous donnait des surprises, des petits trucs qu'elle gardait cachés pour certains arrêts.

Pour nous permettre aussi de visualiser la route que nous avions à faire, maman nous a donner à chacune une carte géographique de la Côte-Nord et un surligneur jaune. Devant l'enseigne de chaque municipalité elle nous mentionnait de bien la surligner sur la carte. C'était facile de suivre le chemin et de voir nos kilomètres parcourus. Forestville, Franquelin, Port-Cartier, Havre-Saint-Pierre, etc. Au retour, nous pouvions utiliser un surligneur rose pour les identifier à nouveau. Nous étions donc déjà occupés à agir comme des copilotes nous aussi pour papa. 

 

Le bac secret

Je vais vous parler d'un petit bac secret que maman déposait à ses pieds sur la route. Tout le nécessaire pour nous; les médicaments pour les taux de tête, pour les nausées, de la gomme, de la crème solaire, le chasse moustiques, de la monnaie, une bouteille d'eau (elle la garde en avant pour tenter de contrôler nos arrêts-petit-coin), des collations ET des surprises. Des tatoos, de nouveaux jeux de voitures que nous ne connaissions pas encore, des jeux de patience pour jouer seules, de nouveaux livres, etc. Des petites surprises parsemées ici et là sur notre route du bonheur.

 

Les trésors

Papa nous avait dit que la Côte-Nord avait plusieurs trésors, cachés un peu partout. Qu'il nous fallait bien observer et que nous allions pouvoir en conserver plusieurs, précieusement. Il avait raison ! Des trésors sur les plages, sur le sable, près des routes, dans les forêts et dans des coins secrets. Des petits trésors qui semblaient nous attendre, bien cachés depuis de nombreuses années. Il fallait bien trouver un moyen d'en ramener quelques-uns à la maison en guise de souvenir.

Premier truc : Notre pot de roches pour y ajouter une roche par endroit où nous dormons avec notre tente. Une roche par nuit. Notre plaisir ? Trouver les roches les plus représentatives de l'endroit. Vous savez quoi? Les roches sur la Côte-Nord sont différentes, d'un endroit à l'autre. Nous ne le savions pas avant d'effectuer notre recherche quotidienne pour pouvoir écrire l'endroit de notre nuit sur une roche. Dans le fond de notre pot, nous avons ramassé du sable d'une plage d'Havre-Saint-Pierre. Ce sable qui contient à lui seul des milliers de souvenirs de l'eau du large, au gré des marées.

Deuxième truc : Maman nous a préparé une boîte pour y déposer tous les trésors de rivages trouvés durant notre expédition sur la Côte-Nord. À commencer par des petites carcasses de crustacés, crabes, homards, balanes, trouvées sur la plage déserte de Pointe-aux-Outardes, des dizaines de coquillages de toutes sortes, plus originaux les uns les autres. De petits morceaux de bois, des ossements. Nos coups de cœur ? Les échinodermes ! Il s'agit des oursins, des dollars de sable, qui sont très rares, que nous avons pu trouver sur le bout de la Pointe-Enragée (Havre-Saint-Pierre) pour notre avant dernière nuit dans ce coin de paradis.

Pour bien identifier le nom de nos trésors, nous avons trouvé un livre si intéressant sur « Les Rivages du Québec », de Rhéa Dufresne. Maman nous l'a remis dans nos premières surprises, je crois juste après de Rivière-au-Tonnerre. Elle en a fait la trouvaille dans une boutique trop chouette qui s'appelle La Marinière du Nord. Une bonne tisane à la Chicoutai, des réserves pour en boire à la maison et ce parfait petit livre de poche pour faire le tour des rivages de la Côte-Nord.

 

Les jeux sur la route

Entre les petites siestes sur la route, les chansons country et les arrêts dans des endroits incontournables (comme les Chutes Manitou, le Restaurant La Promenade et le Vieux-Port de Sept-Îles), nous avions des jeux pour animer la route. Mon préféré ? Le jeu tu préfères quoi. Exemple : tu préfères pouvoir voler ou respirer sous l'eau ? Avoir des mains à la place des pieds ou avoir des pieds à la place des mains? Des heures de rire, chacun répondait à la question avant d'en poser une autre. Des fou-rires assurés !

Un autre incontournable : le cherche et trouve. Une feuille plastifiée pour s'amuser tout le long du voyage.  Chacune notre copie, pas de conflit. Comme ça nous pouvons l'utiliser entre chacun de notre déplacement, avec notre crayon effaçable. 

 

L'été nous sommes en congé de l'école. Mais nous en avons profité pour réviser quelques notions. Maman a trouvé des cartes pour pratiquer les additions, soustractions et multiplications. Utiles aussi pour pratiquer l'ordre croissant, les nombres pairs et impairs et pratiquer les dizaines et les unités.  Un second paquet avec les lettres de l'alphabet et les animaux. Nommer un mot qui débute par « A », un jeu de devinettes avec les animaux. Regarder autour de soi et nommer deux choses rouges, penser à une personne que nous connaissions tous et donner des indices pour la deviner. Deux paquets de cartes et autant de jeux pour occuper notre temps sur la route. La créativité est le meilleur allié pour faire de la route avec des enfants de notre âge je crois.

Un thème et trois mots clés; un objet, un lieu et un personnage. Nous inventions une histoire ! Chacun notre tour. On choisissait ensuite l'histoire la plus drôle ou la plus effrayante, selon le thème choisit. Bilbo le béluga, dans la Baie-Trinité avec un chapeau rayé. Nous lui avons inventé plusieurs histoires à ce Bilbo !

 

La fin de notre aventure

À près de cent kilomètres de la maison, nos parents nous ont demandé ce que nous avions préféré de notre voyage. Ma sœur a répondu la visite des îles Maigan (le bateau, les monolithes et les trop mignons macareux) et les trésors de l'eau que nous avons trouvés un peu partout. Maman a répondu la liberté, le vide, les espaces majestueux et les décors à couper le souffle. Papa a répondu les feux sur la plage, les matins douillets à regarder le fleuve de différentes manières au gré de nos déplacements. Moi, j'ai répondu que c'était toutes ces réponses et que c'était surtout le bonheur de l'avoir fait tous ensemble. ♥

 

 

Pour finir, la suggestion d'une check-list pour les parents aguerris :

  • 1 livre « Les Rivages du Québec »
  • 1 boite à trésors pour toute la famille
  • Le Guide ambassadeur offert par Tourisme Côte-Nord
  • Le bac pour le copilote (médicaments utiles, eau, collations, gomme, surprises à donner au fil de la route)
  • Les autocollants dénichés sur la route
  • Les cherche et trouve imprimés et plastifiés
  • Une copie copilote et par enfant de la grande carte avec des marqueurs jaunes et roses
  • Une tablette à pince par enfant, avec crayon attaché pour y place les cherche et trouve

Actualités

Afficher tous