12°C
J'aime Sept-Îles !

Sept-Îles et ses richesses, à savourer, à découvrir et à profiter. Voici un aperçu pour vous donner le goût d'y venir et d'y apprécier ses charmes. Et Dieu sait qu'il y en a encore plus !

Je vois ? Des îles, la mer, la proximité, des mammifères marins, des gens chaleureux et accueillants, des œuvres de nos artisans en pleine nature, des endroits encore méconnus, une ville et ses richesses, où tout est à la portée, en un rien de temps.

Je mange ? Sans hésiter, des fruits de mer ! On pourrait vous parler de restaurants, mais on va opter pour les poissonneries ! Ça adonne bien, sur l'avenue Arnaud, qui longe l'eau, on en a deux, la Fortier et la Soucy. Vous pourrez vous régaler ! Si ce n'était de la COVID et de ses mesures, on vous aurait suggéré deux endroits, deux restaurants, la Terrasse du Capitaine, ou encore mieux, le Casse-croûte du pêcheur, à l'intérieur de sa cage à homard, mais gardez ça dans vos notes. Tu as aussi soif ? Une bonne bière, aux saveurs et aux couleurs de la région, à la microbrasserie La Compagnie. Je l'avoue, je suis vendu d'avance ! Bref, peu importe où à Sept-Îles, vous ne mourrez pas de faim, et vous pourrez certainement vous hydrater.

J'écoute, je ferme les yeux ? Quoi de plus agréable et beau pour l'oreille que le son de l'eau, de la vague qui frappe la terre, en étant étendu sur la plage - et il y en a pour des kilomètres -, ou même assis sur la promenade du Vieux-Quai. Même à travers les cris des goélands ! C'est aussi possible de se laisser bercer par le chant des oiseaux dans les différents sentiers.

Tout en marchant sur la promenade du Vieux-Quai, il sera possible d'entendre les vagues frapper sur les roches ou de tout simplement contempler le paysage.

Je marche ? Sept-Îles, c'est la nature, des sentiers en forêt, au cœur de la ville, en périphérie ou à une trentaine de kilomètres, c'est le parc Aylmer-Whittom, notre « parc des écureuils » qui se refera une beauté cet été, mais avant tout, ce sont les plages, oui « les », pour des kilomètres et des kilomètres de sable à perte de vue. À l'est, on passe de Monaghan, à Ferguson, à Routhier, à Lévesque. À l'ouest, il y a celles de Val-Marguerite, de Rivière-Brochu et de Gallix. Et on en a encore plus !

Viens, quand tu pourras, on te fera découvrir encore plus pourquoi on aime tant Sept-Îles !

Par Sylvain Turcotte pour le magazine touristique de la Côte-Nord Entre Nature et Démesure

Actualités

Afficher tous

Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez leur utilisation.

J'accepte